start-up succes

LES START-UPS EUROPEENNES PROSPÈRENT, COMME JAMAIS AUPARAVANT

22 December 2018

Jo Buvens

Le marché européen des start-ups a connu une énorme évolution, ces dernières années. Il y a peu, les levées de fonds, opérations de rachat ou autres initiatives du genre “shared office” soulevaient encore un enthousiasme débordant. Aujourd’hui, cet enthousiasme a fait place à un phénomène d’accoutumance, à un paysage qui a progressé en maturité et à des opportunités d’investissements ciblés dans des sociétés spécialisées. A la manière de ce que pratique Salesforce dans le domaine des acteurs cloud innovants, en ce compris en Belgique.

2018 a ainsi été une année exceptionnelle pour des “exits” de sociétés européennes: Spotify, Funding Circle et iZettle ne sont que quelques exemples de sociétés qui ont été rachetées ou sont entrées en Bourse en dépassant le seul du milliard d’euros. L’année dernière, 3.500 sociétés européennes avaient levé au total 19 milliards de dollars en capital à risque, un montant record pour l’Europe et quatre fois plus qu’il y a cinq ans.

Cela signifie que les start-ups ne doivent plus compter uniquement sur de brillantes idées et sur une bonne dose d’esprit d’entreprise pour survivre et prospérer: elles ont également de plus en plus souvent accès aux capitaux dont elles ont besoin. Des fonds tels que VentureEU, de la Commission européenne, et le European Investment Fund disposent, pour l’ensemble du territoire européen, d’une cagnotte de plus de deux milliards d’euros en capitaux à risque.

Grande entreprise = investisseur motivé

Les grandes entreprises, elles aussi, sont plus que jamais à la recherche d’opportunités d’investissement ou de rachat de start-ups. Pensez notamment à l’acquisition récente par Facebook de Redkix, concepteur de logiciels de collaboration – une évidente plus-value pour son outil Workplace. Salesforce Ventures, de son côté, ne reste pas inactif non plus. Bringg, auteur d’une plate-forme logistique, et Unbabel, concepteur de solutions de traduction automatique, ne sont que deux exemples de sociétés innovantes qui ont pu bénéficier de nos investissements. Elles sont l’illustration parfaite d’une règle fondamentale: les entreprises qui peuvent apporter la preuve de leur innovation et de leur valeur ajoutée dénicheront aisément des apports supplémentaires en capital.

On assiste par ailleurs à une saine évolution du côté des start-ups: elles n’enchaînent plus les levées de fonds avec pour but ultime de se faire racheter ou d’entrer en bourse. Aujourd’hui, on constate qu’un nombre croissant de sociétés prennent le temps de croître et de mûrir et de se bâtir un modèle économique robuste orienté vers croissance et développement durables. Un tel modèle s’avère invariablement payant: dès l’instant où une société élabore un modèle économique efficace, elle affiche sa valeur ajoutée aux yeux de tous, ce qui lui vaudra d’attirer spontanément les offres de rachat ou d’entrée en bourse.

Prenez l’exemple d’Anaplan, une plate-forme cloud de planification professionnelle et de gestion de performances qui, elle aussi, a pu bénéficier d’investissements issus du budget de Salesforce Ventures. Cette société a vu le jour au Royaume-Uni en 2006 et a récemment effectué une entrée en bourse. Elle est actuellement valorisée à trois milliards de dollars. Il ne s’agit là que d’un exemple parmi d’autres de la qualité d’innovation SaaS que l’on trouve désormais en Europe dans différents secteurs.

C’est du belge!

Prenons un autre exemple plus proche de nous: 4C Consulting. Ce prestataire belge de solutions basées sur la plate-forme Salesforce opère depuis déjà vingt ans et a récemment reçu une injection de capitaux de Salesforce Ventures afin de soutenir sa stratégie de croissance à l’international. De tels investissements ciblés sont une stratégie gagnante sur toute la ligne. Le paysage européen des start-ups et, entre-temps, celui des scale-ups ne cessent de se renforcer grâce aux mises de fonds de ce genre d’investisseurs tandis que l’économie européenne s’épanouit plus que jamais. Il s’agit là d’un climat propice pour une société telle que Salesforce qui représente une plus-value pour ce genre de sociétés en pleine croissance. En injectant des fonds dans des entreprises tournées vers le cloud, nous donnons en outre naissance, pour nos solutions, à un écosystème qui ne cesse de croître. Last but not least, nous avons ainsi accès à un important réservoir d’innovation qui, tôt ou tard, peut s’avérer stratégique.

Ce faisant, nous contribuons, de concert avec de nombreux autres acteurs technologiques et d’innombrables fonds d’investissement, à un marché européen de la croissance qui ne s’est jamais aussi bien porté. Nous bouillons d’impatience de découvrir ce que tout cela nous réserve comme bonnes surprises au cours des années à venir.

L’auteur, Jo Buvens, est vice-président régional et directeur de l’antenne Belgique & Luxembourg chez Salesforce.

Laisser une réponse

Your email address will not be published. Required fields are marked *