20170413-Whitepaper-4AML_FR-1

4e Directive anti-blanchiment : Les biens mal acquis dans la ligne de mire

La quatrième Directive anti-blanchiment de l’Union européenne, en abrégé 4AMLD, devrait avoir des conséquences, non seulement pour les institutions financières, mais aussi pour les prestataires de services professionnels, les agents immobiliers et les détaillants. Près de 70% du blanchiment d’argent et du financement du terrorisme passent par des institutions financières légitimes. Maintenir cette directive 4AMLD signifie automatiquement plus de coopération internationale.

Si vous souhaitez obtenir plus de détails, téléchargez le white paper « 4e Directive anti-blanchiment : Les biens mal acquis dans la ligne de mire ».

Télécharger


Please leave this field empty.