Bruno Colmant

Bruno Colmant, enseigne à l'université et est un financier, fiscaliste, auteur et économiste belge. Membre de l'Académie royale de Belgique, il conseille aussi des gouvernements et chefs d'entreprises dans le domaine de l'économie. Il fut également juge consulaire du Tribunal de commerce de Bruxelles. Actuellement, il est président du conseil d’administration de Brederode SA.
Bruno Colmant

Bruno Colmant

Professeur d'économie à l'université. Membre de l'Académie royale de Belgique. Stratège. Écrivain. Conférencier.

Annuler la dette publique ? C’est inutile

15 février 2024

Annuler la dette publique et la monnaie sont des attributs régaliens qui, sans jeu de mots, constituent les deux faces d’une même médaille. La dette publique est émise par les États, tandis que la masse monétaire de base, qualifiée de monnaie « banques centrales », est émise par ces dernières. C’est tellement vrai que pendant une décennie, les États ont monétisé leur dette publique, c’est-à-dire qu’ils l’ont (indirectement) vendue à leur banque centrale en échange d’une émission de monnaie. Il s’agit essentiellement d’un échange de promesses de papiers : la dette publique monétisée, qui constitue un passif dans le bilan des États, se transforme en un actif dans le bilan des banques centrales, dont le passif correspond à une autre promesse sur papier, à savoir de la monnaie. En simplifiant grandement, cette situation conduit à encastrer la monnaie à la dette publique. Continuer la lecture…

Bruno Colmant

Bruno Colmant

Professeur d'économie à l'université. Membre de l'Académie royale de Belgique. Stratège. Écrivain. Conférencier.

Trois crises majeures nous attendent

07 octobre 2023

Il y a 15 ans, lors de l’effondrement bancaire et boursier, je dirigeais la Bourse de Bruxelles. Ce choc m’a tellement sidéré que j’ai fait une suppression de souvenirs. Mais, en même temps, pour mettre mes idées en place, j’avais publié un essai intitulé « 2008 : l’année du krach », à la suite de la chute de Lehman Brothers. La rupture m’avait semblé abyssale et j’en garde le sentiment d’une année charnière. Dans cet écrit, l’importance du phénomène m’avait saisi par son ampleur. J’écrivais : « Cette crise est trop soudaine et profonde pour être un accident conjoncturel. Elle présente un aspect structurel, presque référentiel, dont il faut prendre la mesure. C’est une immersion brutale dans les réalités de l’économie de marché. Alors, que préfigure le krach de l’année 2008 ? Est-il un signe annonciateur ou un événement isolé ? Quels sont les nouveaux paradigmes ? La mutation vers une société de la connaissance et de l’immatériel ? La distribution mondiale des richesses suite à la mondialisation ? Les défis démographiques ? Alimentaires ? Écologiques ? ». Continuer la lecture…

Bruno Colmant

Bruno Colmant

Professeur d'économie à l'université. Membre de l'Académie royale de Belgique. Stratège. Écrivain. Conférencier.

Vers un même montant de pension pour tous les Belges

27 septembre 2023

Le problème du financement des pensions lui-même dépasse de loin les calculs actuariels et budgétaires. En effet, on parle de solidarité intergénérationnelle (les actifs cotisent pour ceux qui les ont précédés dans la construction et la prospérité du pays), mais aussi intragénérationnelle, c’est-à-dire au sein d’une même génération. Et ce dernier aspect est souvent, et à tort, négligé. En effet, on ne peut pas dissocier l’harmonie sociale et la redistribution au sein d’une même classe d’âge. C’est pour cela que je crois que les changements structurels, que je livre à la critique, devraient être apportés : Continuer la lecture…

Bruno Colmant

Bruno Colmant

Professeur d'économie à l'université. Membre de l'Académie royale de Belgique. Stratège. Écrivain. Conférencier.

La dette américaine et l’ombre des BRICS : vers l’implosion et un nouvel ordre mondial ?

05 septembre 2023
Banque de connaissances

Au risque de saturer (et de présenter mes excuses auprès de) mes lecteurs avec des textes qui relèvent de la même veine, je voudrais revenir sur cette évolution géopolitique des BRICS et des fragilités américaines. Je résume lapidairement les choses. Des pays se regroupent, certes de manière souple et aux aboutissements incertains, pour établir une nouvelle polarité mondiale : les BRICS étendus. On parle de 3,2 milliards d’individus et de 6 des 9 principaux producteurs de pétrole (les 3 autres étant les États-Unis, le Canada et l’Irak). Ces pays envisagent (et, à nouveau, c’est un lointain projet) de réformer le système monétaire sur d’autres bases, à savoir des référents fondés sur le pétrole et l’or. Cette idée de l’étalon-or, tel que nous l’avons connu dans le monde occidental entre 1944 et 1971, a, à plusieurs reprises, été soulevée par des responsables chinois. Continuer la lecture…

Bruno Colmant

Bruno Colmant

Professeur d'économie à l'université. Membre de l'Académie royale de Belgique. Stratège. Écrivain. Conférencier.

Le dollar, les BRICS et le monde que nous ne voyons pas pivoter (à notre détriment)

29 août 2023

L’annonce d’accords renforcés entre les pays du BRICS (acronyme pour Brésil, Russie, Inde, Chine et Afrique du Sud) et de son extension à six autres pays, dont l’Iran et l’Arabie Saoudite, est un fait géopolitique majeur. Bien sûr, on peut minimiser et se draper dans la supériorité du modèle occidental. On peut aussi légitimement s’interroger sur le projet d’union monétaire entre des pays très hétérogènes. Voici mes intuitions : Continuer la lecture…

Bruno Colmant

Bruno Colmant

Professeur d'économie à l'université. Membre de l'Académie royale de Belgique. Stratège. Écrivain. Conférencier.

Une interrogation

21 août 2023

Au risque d’alarmer des passions, l’ancien Président français Nicolas Sarkozy a suggéré, au sujet de la Crimée, annexée en 2014 par la Russie, ce qui constitue, à ses yeux, une violation évidente du droit international, qu’il devrait y avoir un référendum incontestable pour entériner l’état de fait actuel. Aux yeux de Nicolas Sarkozy, le référendum encadré par la communauté internationale est la seule solution viable pour résoudre de façon définitive et transparente ces questions territoriales, y compris pour les territoires annexés à l’est et au sud de l’Ukraine. Continuer la lecture…

Bruno Colmant

Bruno Colmant

Professeur d'économie à l'université. Membre de l'Académie royale de Belgique. Stratège. Écrivain. Conférencier.

Et si l’inflation maîtrisée était nécessaire ?

03 juillet 2023
Banque de connaissances

Quelles sont les fonctions d’une banque centrale ? Il s’agit bien sûr d’incarner la crédibilité monétaire puisque la monnaie n’est plus garantie par autre chose qu’un attribut de confiance. Mais il y a d’autres fonctions essentielles : le contrôle de la politique monétaire, l’émission de la monnaie, la surveillance et la régulation du système financier, la gestion des paiements et du système de règlement, etc. Continuer la lecture…

Bruno Colmant

Bruno Colmant

Professeur d'économie à l'université. Membre de l'Académie royale de Belgique. Stratège. Écrivain. Conférencier.

Inflation: Il y a urgence

18 août 2022
Banque de connaissances

Nous allons probablement faire face à un sévère choc d’inflation énergétique. Damien Ernst, chercher reconnu mondialement, parle d’une facture de gaz et d’électricité MENSUELLE de 500 €, voire 750 € car le gaz est 13 fois plus cher qu’il y a deux ans… À cela s’ajoutent toutes les hausses de prix dérivées. Si ce scénario se concrétise, des pans entiers de la société vont avoir des problèmes de subsistance. On pourrait imaginer que la pauvreté, qui touche 20 % de la population, en atteigne 40 %. J’ai une question : que propose notre gouvernement fédéral dans l’anticipation ? Il y a eu un groupe d’experts réunis sous la houlette du gouverneur de la BNB, qui est docteur en économie. Aucune mesure sérieuse n’en a été tirée. Je crois qu’il est URGENTISSIME que des économistes et des politiques soient réunis, sans tabou, pour prolonger cet exercice.
Bruno Colmant

Bruno Colmant

Professeur d'économie à l'université. Membre de l'Académie royale de Belgique. Stratège. Écrivain. Conférencier.

Où est le débat démocratique portant sur notre implication militaire ?

18 juillet 2022
Banque de connaissances

Emporté par les bons sentiments et des médias oppressants, c’est facile d’être un va-t’en guerre dans son sofa. Mais, depuis le début de cette guerre, et au-delà des apparitions à Cannes et autres prix de l’Eurovision, je pose une question : quel en sera son aboutissement ? Le seul, l’unique, c’est la recherche d’une paix contenue qui demande un désarmement réciproque, et non pas des appels incendiaires à la destruction. Dans cette guerre ukrainienne, évidemment embrasée par la Russie, est-ce que les Européens sont vraiment en capacité et responsabilité, ou sont-ils, ne fût-ce que pour partie, les opérateurs de forces qui les dépassent ? Car, ne l’oublions pas, cette guerre est européenne alors que l’armement occidental vient essentiellement des États-Unis. Continuer la lecture…

Bruno Colmant

Bruno Colmant

Professeur d'économie à l'université. Membre de l'Académie royale de Belgique. Stratège. Écrivain. Conférencier.

France : 1789-2018. L’Histoire se répète

10 janvier 2019

Dix ans après une des plus graves crises financières depuis près d’un siècle, le monde occidental va subir un ressac d’une brûlante envergure, tel un schrapnell qui explose à la tangente du sol social. Après la correction financière, c’est le temps politique et de la configuration européenne qui s’annonce. Nous avions cru pouvoir éviter le dialogue avec Podemos, les Indignés de Stéphane Hessel, les Nuits debout et Occupy Wall Street aux abords de Trinity Church, devant Wall Street. La pluie et la résignation ont eu raison de ces mouvements mais le feu n’était pas mort. La flamme ne réchauffe plus : elle refroidit les espoirs car les extrêmes politiques sont sortis des humus sous lesquels ils étaient tapis depuis 85 ans. Regardons la France où un Président fut élu par défaut et une Assemblée par adhésion, qui doit aujourd’hui dépasser son propre Parlement pour organiser un « Grand Débat National ». Ce sont les Etats généraux de 1789. Les plus importantes décisions, portant sur l’ordre monétaire, étatique et social seront bientôt posés. Les choix que nos régimes démocratiques formuleront vont engager deux générations. L’Histoire est devant nous. C’est le choix de l’Europe qui est posé.