Stefan Duchateau

Stefan Duchateau est conseiller du groupe Argenta en Belgique et président des différentes sociétés d'investissement de ce groupe. Il enseigne la gestion de portefeuille, l'ingénierie financière, la gestion bancaire et financière et la gestion des risques financiers à la KU Leuven (Campus Bruxelles), la sélection de titres, la gestion de portefeuille et les enquêtes à la KU Leuven et les dérivés financiers et la gestion des risques des institutions financières à l'Université Hasselt. Chez Argenta, il se concentre sur la gestion financière et des risques, la politique stratégique et le développement du pilier investissement du groupe banque et assurance. Cela comprend le développement de produits d'investissement et la gestion de fonds d'investissement. Prof. Dr. Stefan Duchateau est ingénieur commercial et titulaire d'un doctorat en économie appliquée.

Young man, go west

05 août 2022

Ce conseil sur le lieu d’établissement le plus approprié pour réaliser vos projets remonte déjà à plus d’un siècle et demi[1] mais reste aussi pertinent qu’à l’époque. À ceci près que, pour être conforme à l’air du temps actuel, il devrait être formulé de manière à la fois non genrée et non discriminatoire sur le plan de l’âge.

L’on ne voit (malheureusement) pas pourquoi, tant les raisons qui poussent dans ce sens se multiplient, le vieux continent ne continuerait pas à s’enfoncer dans les sables mouvants de ses contractions géographiques internes, et à voir ses tentatives de rattraper les États-Unis s’enliser dans sa « réglementite aiguë » et sa méfiance réciproque. Le potentiel de croissance des entreprises européennes reste depuis des décennies largement inexploité, faute d’investissements suffisants dans d’importants secteurs, et certainement en matière d’efforts de R&D. Continuer la lecture…

Stefan Duchateau

Stefan Duchateau

Professeur de gestion des risques/Conseiller auprès de HU Bruxelles et Argenta

Trop is te veel

30 juin 2022

Stefan Duchateau

L’accélération de la chute des cours des actions aux États-Unis traduit le risque accru de voir le taux directeur américain effectuer un triple bond, de pas moins de 75 points de base, pour tenter d’endiguer l’inflation galopante. Quant à savoir si la banque centrale aura procédé à un tel relèvement inédit, nous l’aurons appris le soir du 15 juin1.

Les commentaires, toujours maladroits, du président de la Fed auront eux aussi été attendus non sans angoisse. La série totale des relèvements du taux d’intérêt à court terme ne se terminerait, selon la prévision la plus récente, qu’à la mi-2023 au niveau de 3,25 % à 3,5 %. Le mouvement haussier serait ainsi plus agressif qu’on l’avait anticipé dans un premier temps. Il implique, après le méga-bond précité en juin, des relèvements de 0,5 % en juillet, septembre et novembre, complétés ensuite par des augmentations de 25 points de base en décembre et, sans doute également, en février 2023. Continuer la lecture…

Accros au vert

13 juin 2022

Stefan Duchateau

Il est grand temps de l’avouer : nous sommes accros. Plus précisément aux chiffres verts. Ces trois dernières années nous ont tellement accoutumés à une abondance de hausses boursières que, sans nous en rendre compte, nous avons développé une forte dépendance à la couleur verte scintillante sur notre écran d’ordinateur, celle qui indique que les cours des actions sont en quête de nouveaux sommets.

Certes, des chiffres rouges apparaissaient bien ici et là, mais ils ne nous inspiraient qu’une inquiétude passagère. Qui agissait tout au plus comme une ondée rafraîchissante, promesse d’une nouvelle floraison : les cours ne pouvaient que repartir à la hausse et colorer les écrans boursiers d’un vert gazon coutumier.

Mais depuis l’entame de cette satanée année, nous sommes pris par toutes sortes de symptômes de sevrage des plus désagréables. La rare fois où les cours boursiers se sont aventurés à remonter, ils ont subi dans la foulée une dégelée rouge vif, qui ne peut être que le reflet d’un sentiment boursier en capilotade.  Continuer la lecture…

L’inflation s’enflamme, les bourses restent de marbre

27 septembre 2021

Le développement alarmant des prix de gros aux États-Unis et dans la zone euro n’annonçait rien de bon, mais les derniers chiffres sur l’inflation de base publiés récemment outre-Atlantique ont affiché une trajectoire raisonnable. Avec une augmentation mois par mois de 0,1 % à peine, ils sont même inférieurs aux prévisions et viennent ainsi briser la tendance inquiétante qui a vu l’inflation augmenter en moyenne de 0,7 % chaque mois au cours du dernier semestre. Continuer la lecture…

Stefan Duchateau

Stefan Duchateau

Professeur de gestion des risques/Conseiller auprès de HU Bruxelles et Argenta

Flashé à grande vitesse

31 août 2021

Cet événement vous a sans doute échappé. Il risque même de rester enfoui à jamais sous le déluge d’autres informations sur la crise sanitaire et les développements géopolitiques, la multitude de données économiques et le feu d’artifice boursier qui nous a été offert récemment, avec, dans les premiers rôles, les résultats des entreprises du trimestre écoulé. Continuer la lecture…

Pas de torpeur estivale sur les bourses

20 août 2021

À présent, la plupart des entreprises américaines et européennes ont dévoilé leurs chiffres à mi-exercice. Leurs prestations sont belles à voir : En Europe, trois quarts des entreprises ont publié des résultats supérieurs aux prévisions alors que 90 % des pensionnaires de l’indice S&P Composite ont dépassé, au cours du trimestre écoulé, des attentes pourtant très élevées.[1] Les bénéfices des entreprises publiés aux États-Unis ont été supérieurs de 16 % aux chiffres prédits par les analystes. Cette performance n’a d’ailleurs rien de ponctuel. Au premier trimestre de 2021, les résultats enregistrés aux États-Unis avaient même surpassé les attentes[2] de plus de 20 %. Continuer la lecture…

Entraîneur fédéral durant une seule journée ? Ce n’est pourtant pas trop demander !

26 juillet 2021

Par Stefan Duchateau

Comment avions-nous imaginé nos adieux à cette sale petite bestiole ? Réunis sur un quai de gare, agitant des mouchoirs blancs en direction du virus Covid-19 qui s’en retourne lentement vers son lieu de naissance, dans ses grottes à chauve-souris en Extrême-Orient ? En essuyant même une larme à la pensée reconnaissante du long et hospitalier accueil que l’humanité lui avait réservé ? Non, ce virus se battra pour chaque bout de terrain qu’il a conquis et punira sans pitié chaque faille dans nos lignes de défense. Malgré l’évolution favorable du nombre de contaminations, il faut se souvenir qu’une même tendance s’était dessinée en juin et juillet 2020. À l’époque, on l’avait fêtée un peu vite, puisqu’il s’en était suivi une accélération désolante du nombre d’infections et surtout de décès à l’automne. Continuer la lecture…

Stefan Duchateau

Stefan Duchateau

Professeur de gestion des risques/Conseiller auprès de HU Bruxelles et Argenta

Up, up and away

28 avril 2021

Même les incorrigibles positivistes comme nous observent l’évolution des baromètres économiques mondiaux avec un étonnement croissant. Tant aux États-Unis que sur le vieux continent, les indicateurs économiques (prospectifs) ont du mal à contenir leur enthousiasme quant à ce qui nous attend, ce qui se traduit par un saut vertical éloquent. Seule l’économie chinoise réagit encore très lentement. Toutefois, cette forte nervosité printanière ne se limite pas à la composante industrielle des économies européenne et américaine. Les perspectives des secteurs des services sont également particulièrement favorables. En combinant les indicateurs des secteurs des services et de l’industrie manufacturière aux États-Unis, on obtient des perspectives sans précédent et presque spectaculaires. Trop beau pour être vrai ? La concrétisation de ces attentes extrêmement positives dépend essentiellement de l’efficacité des vaccins à réduire la pandémie. Ne vous attendez pas à ce que nous soyons si naïfs. Dans les pays où la couverture vaccinale est élevée, on observe en effet une nette réduction de l’accélération des infections, mais le nombre total d’infections continue d’augmenter (légèrement). Donc pas d’excès de confiance, pas même en Israël. Les vaccinations ont été déployées admirablement rapidement et à grande échelle dans le pays biblique, mais on ne parle plus que d’une stabilisation du taux d’infection. Il faut reconnaître que le virus a reçu un coup dur. Mais il ne se laissera pas faire sans se battre. Continuer la lecture…

Stefan Duchateau

Stefan Duchateau

Professeur de gestion des risques/Conseiller auprès de HU Bruxelles et Argenta

Tintin à Téhéran

17 janvier 2020

Stefan Duchateau

Les turbulences géopolitiques ont dominé, comme toujours temporairement, les marchés financiers. Les prophètes de malheur et autres donneurs de leçons en ont profité, comme de coutume, pour nous annoncer la grande culbute, d’une ampleur comparable à la chute d’Icare. Mais inutile de raconter des histoires à nos lecteurs. Ils ne sont pas dupes. Continuer la lecture…

Stefan Duchateau

Stefan Duchateau

Professeur de gestion des risques/Conseiller auprès de HU Bruxelles et Argenta

Le triomphe de l’optimisme

12 novembre 2019

Lorsque Jeremy Siegel a publié son article révolutionnaire[i] sur l’évolution à long terme du marché (américain) des actions, il n’imaginait pas l’impact qu’il aurait. Son objectif était en effet purement académique. Il souhaitait simplement démontrer que les returns boursiers très élevés enregistrés dans le passé récent (en moyenne annuelle, de 6 % supérieurs à ce que rapportaient les obligations et bien meilleurs encore que la rentabilité de l’or et des placements de trésorerie) étaient plutôt le fruit du hasard. Selon lui, on devait se satisfaire par la suite d’un moins bon return pour les actions que pour les autres classes d’actifs, à savoir une rentabilité de 3 à 4 %. Les (excellents) résultats de la période antérieure n’annonçaient donc pas un avenir radieux. Nous étions en l’an de grâce 1992. Continuer la lecture…