Michael Amado

Michael Amado est depuis 1988 avocat aux Barreaux de Paris et de Montréal (Canada). Michael Amado est membre de “European Lawyers Association” et depuis 2014 enseignant / Professeur adjoint à l‘ Université Paris-Dauphine et aux Etats-Unis depuis 1999 en tant que Associate Professor at the University of Iowa about French and European Law. Monsieur Amado est également le Président de l'Institut du Risk et Compliance (Paris) qui a pour objet l’étude et la contribution à une réflexion visant à analyser le risque, la gouvernance, la règlementation, les règles de compliance, de conformité et de contrôle interne.
Michael Amado

Michael Amado

Bail commercial – Indemnité d’éviction

30 juillet 2020

Le 9 mai 2008, M. R… et Mme H… ont donné à bail à la société anonyme Open sud gestion (la société), pour une durée de neuf années entières, une villa meublée avec terrain, terrasse et piscine, destinée à une activité d’exploitation hôtelière et/ou para-hôtelière consistant en la sous-location meublée de locaux situés dans le même ensemble immobilier avec mise à disposition de services ou prestations para-hôtelière à la clientèle. Le 3 novembre 2016, M. R… et Mme H… ont délivré à la société un congé avec refus de renouvellement et offre d’indemnité d’éviction pour le 27 mai 2017. Puis, déniant à la locataire le droit à indemnité d’éviction pour défaut d’immatriculation régulière au registre du commerce et des sociétés à l’adresse du bien loué, ils l’ont assignée en validation du congé et en expulsion.

Continuer la lecture…

Michael Amado

Michael Amado

Entreprises fragilisées par la crise de COVID-19

14 juillet 2020

En Juin 2020 un décret (n° 2020-712 du 12 Juin 2020) relatif à la création d’un dispositif d’aide AD HOC au soutien de la trésorerie des entreprises fragilisées par le COVID-19 est publié. Ce texte pris en application de l’article 23 de la loi n° 2020-473 du 25 avril 2020 des finances rectificatives pour 2020 institue un dispositif d’aide sous la forme d’avances remboursables et de prêts à taux bonifiés au bénéfice des petites et moyennes entreprises touchées par la crise sanitaire de COVID-19 ayant fait l’objet d’un refus d’octroi de prêt garanti par l’État. Dans le contexte de la crise sanitaire de COVID-19 et de ses répercussions sur l’activité économique, le décret institue un dispositif d’avances remboursables et de prêts à taux bonifiés aux petites et moyennes entreprises fragilisées par la crise, et n’ayant pas trouvé de solutions de financement auprès de leur partenaire bancaire ou de financeurs privés. La société anonyme Bpifrance Financement SA est chargée de la gestion opérationnelle de ces aides. Continuer la lecture…

Michael Amado

Michael Amado

URSSAF – Indemnité conventionnelle de licenciement

17 juin 2020

Une convention collective, si elle manque de clarté, doit être interprétée comme la loi, c’est à dire d’abord en respectant la lettre du texte, ensuite en tenant compte d’un éventuel texte législatif ayant le même objet et, en dernier recours, en utilisant la méthode téléologique consistant à rechercher l’objectif social du texte. Selon l’article 28 de la convention collective susvisée, tout agent de direction ou agent comptable licencié après application de la procédure prévue par l’article R. 123-51 du code de la sécurité sociale recevra, dans tous les cas, une indemnité égale à un mois de traitement par année d’ancienneté calculée selon les modalités de l’article 30 de la convention collective du 8 février 1957, avec un maximum de 18 mois de salaire.  Continuer la lecture…

Michael Amado

Michael Amado

Délégué syndical – modification dans la situation juridique de l’employeur

10 juin 2020

En cas de modification dans la situation juridique de l’employeur, les mandats en cours de délégué syndical central et de représentant syndical central au comité d’entreprise cessent de plein droit à la date du transfert dès lors que la société reprenant l’activité transférée ne remplit pas les conditions légales. Lorsque le salarié refuse une mesure disciplinaire emportant une modification de son contrat de travail, notifiée après un entretien préalable, l’employeur qui y substitue une sanction disciplinaire, autre qu’un licenciement, n’est pas tenu de convoquer l’intéressé à un nouvel entretien préalable. La cour d’appel a décidé à bon droit qu’après le refus par le salarié d’une mesure de rétrogradation proposée à la suite d’un entretien disciplinaire, l’employeur pouvait lui notifier une mesure de mise à pied disciplinaire sans le convoquer préalablement à un nouvel entretien.  Continuer la lecture…

Michael Amado

Michael Amado

Transport aérien – CDD de remplacement

07 juin 2020

Il est jugé avec constance qu’il résulte de la combinaison des articles L. 1242-12 et L. 1245-1 du code du travail, qu’est réputé à durée indéterminée le contrat de travail à durée déterminée qui ne comporte pas la définition précise de son motif, et que cette exigence de précision quant à la définition du motif implique nécessairement que le nom et la qualification du salarié remplacé figurent dans le contrat lorsqu’il s’agit de l’un des cas visés par l’article L. 1242-2 1°du même code. La disposition contestée est applicable au litige, qui concerne la requalification de contrats à durée déterminée conclus pour le remplacement de salariés absents en contrat à durée indéterminée.  Continuer la lecture…

Michael Amado

Michael Amado

Plan de sauvegarde de l’emploi – Indemnités

04 juin 2020

Selon l’article L. 1233-58 II du code du travail, dans sa rédaction issue de la loi n° 2013-504 du 14 juin 2013, en cas de licenciement intervenu dans une entreprise en redressement ou en liquidation judiciaire en l’absence de toute décision relative à la validation de l’accord mentionné à l’article L. 1233-24-1 du même code ou à l’homologation du document élaboré par l’employeur mentionné à l’article L. 1233-24-4, ou en cas d’annulation d’une décision ayant procédé à la validation ou à l’homologation, le juge octroie au salarié une indemnité à la charge de l’employeur qui ne peut être inférieure aux salaires des six derniers mois.  Continuer la lecture…

Michael Amado

Michael Amado

L’actualité de l’Institut du Risk & Compliance

16 avril 2020

Nous espérons que vous vous portez bien. L’Institut du Risk & Compliance fêtera bientôt ses deux ans, l’occasion pour nous de faire le point. L’Institut c’est aujourd’hui 360 membres, 110.000 pages vues, 24 conférences petits-déjeuners et 1.600 participants. C’est une communauté qui grandit de jours en jour grâce à des professionnels de la compliance désireux de partager leur expérience et d’échanger autour des bonnes pratiques de compliance.

« Covid-19 et santé – sécurité au travail : quelles sont les mesures de prévention à mettre en place », par le Cabinet Ostan. L’obligation légale de sécurité de l’employeur par la mise en place de dispositifs de protection destinés à ses employés : ce que le Code du travail prévoit mais aussi des exemples contenus dans le Plan de Continuité d’Activité (PCA) ou le Document Unique d’Evaluation des Risques (DUER). Ces quelques éléments listés par Thibaud Lemaitre, Associé Département Pénal des Affaires, vous permettront d’y voir plus clair dans les demandes à accomplir pendant cette période.

Michael Amado