Kennisbank

Anti-blanchiment - Connaissance du client Assurance-MIFID-Sécurité Geopolitique-UE-Brexit Gestion du risque-RGPD Gouvernance-Risque comportemental Intelligence artificielle 


Échec institutionnel : The Trials of Gabriel Fernandez

21 janvier 2021
Banque de connaissances

Dina-Perla Portnaar

Le risque, la gouvernance et la conformité dans le secteur financier restent notre vaisseau amiral. La banque et la finance font partie de notre ADN depuis des années. L’éditeur de la plateforme Risk & Compliance Platform Europe, Michel Klompmaker, était autrefois l’éditeur du titre – littéralement nommé – Banking & Finance. En outre, la plateforme Risk & Compliance Platform Europe dispose d’une communauté et d’excellentes relations avec de nombreux leaders, décideurs, professionnels et régulateurs du monde financier. De plus, au cours des seize dernières années, j’ai travaillé la plupart du temps dans les domaines de l’informatique / technologie et de la finance.

Cela dit, certains lecteurs ne savent pas que la plateforme Risk & Compliance Platform Europe dispose d’une communauté mondiale dans tous les secteurs verticaux. L’accent est mis sur le risque et l’intégrité au sens large – soins de santé, exportation, logistique, douanes, immobilier et logement, entrepreneuriat, gouvernement, conseil en gestion, social, société, etc. Le domaine du risque et de l’intégrité ouvre des discussions sur les comportements dans différents types d’institutions privées et publiques et au niveau individuel et collectif. La plateforme Risk & Compliance Platform Europe ne concerne pas uniquement les affaires. Continuer la lecture…

Nouveau Bauhaus européen: la Commission lance la phase de conception

18 janvier 2021
Banque de connaissances

La Commission a lancé aujourd’hui la phase de conception de l’initiative relative au nouveau Bauhaus européen, annoncée par la présidente von der Leyen dans son discours sur l’état de l’Union de 2020. Le nouveau Bauhaus européen est un projet environnemental, économique et culturel, qui vise à combiner conception, durabilité, accessibilité, caractère abordable et investissement afin de contribuer à la réalisation du pacte vert pour l’Europe. Les valeurs fondamentales du nouveau Bauhaus européen sont donc la durabilité, l’esthétique et l’ouverture à tous. La phase de conception a pour objectif d’utiliser un processus de co-création pour définir le concept en explorant des idées et en déterminant les besoins et les défis les plus urgents, et mettre en relation les parties intéressées. Dans le cadre de la phase de conception, la Commission lancera, au printemps prochain, la première édition du prix du nouveau Bauhaus européen. Continuer la lecture…

Que savait en fait le régulateur suisse au sujet de Ralph Hamers, le PDG d’UBS ?

13 janvier 2021
Banque de connaissances

Michel Klompmaker

Comme on le sait, le 3 septembre 2018, un énorme règlement d’un montant de 775 millions d’euros a été conclu entre la Banque ING et le ministère public aux Pays-Bas. Cet énorme règlement a eu lieu et la Banque ING a bien payé cette somme. En d’autres termes, les actionnaires d’ING l’ont payé. Certains se sont sentis lésés. Entre-temps, on sait que la Cour d’appel de La Haye a décidé que l’ancien PDG d’ING, Ralph Hamers, doit être poursuivi. Ralph Hamers est désormais le nouveau PDG de la grande banque suisse UBS. Nous nous sommes demandé comment le test d’adéquation du régulateur suisse s’était déroulé à cet égard et avons soumis quelques questions écrites à la FINMA, le régulateur suisse. Continuer la lecture…

Pourquoi Twitter a pris une bonne décision

12 janvier 2021
Banque de connaissances

Dina-Perla Portnaar

Nancy Pelosi n’aurait pas demandé au chef de l’armée de s’assurer que Donald Trump ne sera pas en mesure de mener une attaque nucléaire dans les derniers jours de son mandat, si la menace nationale et internationale n’était pas aussi réaliste. Trump reste commandant en chef des forces armées américaines. En fait, le monde ne réalise pas la gravité de ce qui s’est passé au Capitole et le rôle de Trump dans celui-ci. Je ne peux qu’espérer que quiconque aura minimisé les risques de la présidence de Donald Trump le regrettera profondément, maintenant ou plus tard. Je pense que l’attaque du Capitole est pire que d’autres événements historiques en Amérique. Elle peut être considérée comme l’attaque terroriste la plus horrible aux États-Unis et dans la même catégorie que la Seconde Guerre mondiale. En général, je serais la dernière personne sur terre à comparer des événements et des chiffres historiques, mais laissez-moi vous expliquer pourquoi nous devrions faire cela dans ce cas particulier.
Continuer la lecture…

Les règles limitant l’immigration devraient être levées avec Biden comme nouveau président des États-Unis

11 janvier 2021
Banque de connaissances

EB5 Capital, l’un des plus anciens centres régionaux en activité dans le secteur de l’EB-5 aux États-Unis, a remarqué que certains investisseurs attendaient le résultat des élections américaines pour savoir s’ils pouvaient et voulaient déménager ou non. L’immigration est un sujet très discuté aux États-Unis d’Amérique et les deux partis politiques ont un point de vue totalement différent à ce sujet. Avec Joe Biden comme nouveau président des États-Unis d’Amérique, EB5 Capital s’attend à ce que les règles limitant l’immigration soient levées. Comme EB5 Capital collecte des fonds auprès d’investisseurs à l’étranger dans le cadre du programme EB-5 de visa d’investisseur pour les immigrants, l’élection de Joe Biden à la présidence des États-Unis d’Amérique aura un impact sur leurs activités. Au cours de ces quatre dernières années, l’administration Trump a mis en place certaines des mesures d’immigration les plus restrictives que les États-Unis aient jamais connues. Plus de 900 restrictions de la politique d’immigration ont été mises en œuvre. Ce sont là des exemples de deux « règles » qui freinent l’immigration aux États-Unis d’Amérique. La proclamation « Suspension de l’entrée des étrangers qui présentent un risque pour le marché du travail américain suite à l’épidémie de coronavirus », Décret 13769, politiquement qualifié de « Muslim Ban ».
Continuer la lecture…

Questions-réponses: Accord global sur les investissements (AGI) entre l’UE et la Chine

05 janvier 2021
Banque de connaissances

Le 30 décembre dernier, des consultations au plus haut niveau ont eu lieu entre l’UE et la République populaire de Chine, au cours desquelles l’UE était représentée par Charles Michel et Ursula von der Leyen et la Chine par son dirigeant communiste-capitaliste Xi Jin Ping. L’accord qui a été conclu est le résultat d’un processus qui a déjà commencé et qui, dans la mesure du possible avec un pays comme la Chine, tente de parvenir à des accords sur le papier. Il va sans dire que les deux blocs de pouvoir, l’UE et la Chine, ont tous deux intérêt à ce que les relations commerciales soient quelque peu normalisées, dans lesquelles l’UE doit fermer les yeux de temps en temps (pensez aux récents développements à Hong Kong et à la peine de prison infligée à l’avocate qui a fait quelques enregistrements à Wu Han avec son téléphone au début de la pandémie de corona) en rapport avec les intérêts économiques, entre autres, de l’industrie automobile allemande, comme cela est devenu évident pendant la présidence allemande de l’UE au cours des six derniers mois. Voici les principales questions et réponses qui ressortent de l’accord. Continuer la lecture…

L’accord de commerce et de coopération entre l’Union européenne et le Royaume-Uni

27 décembre 2020
Banque de connaissances

Après d’intenses négociations, la Commission européenne est parvenue à un accord avec le Royaume-Uni sur les modalités de la future coopération entre ce pays et l’Union européenne. La présidente de la Commission européenne, Mme Ursula von der Leyen, s’est exprimée en ces termes: «Cela valait la peine de se battre pour ce résultat car nous avons désormais un accord juste et équilibré avec le Royaume-Uni, qui protégera nos intérêts à nous, Européens, garantira une concurrence loyale et offrira à nos communautés de pêcheurs la prévisibilité dont elles ont tant besoin. Nous pouvons enfin tourner la page du Brexit et regarder vers l’avenir. L’Europe va de l’avant.» M. Michel Barnier, négociateur en chef de la Commission européenne, s’est exprimé en ces termes: «Nous voici parvenus au terme d’une période très intensive de quatre ans, particulièrement agitée au cours de ces neuf derniers mois pendant lesquels nous avons négocié le retrait ordonné du Royaume-Uni de l’Union européenne et un tout nouveau partenariat, finalement conclu aujourd’hui même. La protection de nos intérêts est restée notre fil rouge tout au long de ces négociations et je me réjouis que nous ayons atteint notre objectif en la matière. Il appartient maintenant au Parlement européen et au Conseil de s’exprimer sur cet accord.»

Continuer la lecture…

La Cour d’appel de La Haye veut que le ministère public poursuive l’ancien PDG de la banque ING

22 décembre 2020
Banque de connaissances

En 2018, en raison de l’échec de la politique de lutte contre le blanchiment d’argent, la banque ING a conclu un accord de 775 millions d’euros avec le ministère public. Ralph Hamers est resté à l’abri du danger. Pieter Lakeman, président de la Stichting Onderzoek Bedrijfs Informatie (SOBI), a demandé à la Cour d’appel de contraindre le ministère public à poursuivre Ralph Hamers, qui est PDG de la banque suisse UBS depuis septembre. La Cour considère qu’il est important « que la norme soit confirmée dans les procédures pénales publiques et que les directeurs de banque ne puissent pas rester impunis si un comportement interdit a effectivement eu lieu pendant leur mandat. Les citoyens doivent pouvoir constater que de telles actions ne sont pas non plus acceptées par le gouvernement ». Selon Pieter Lakeman et son avocat Gabriel Meijers, les auditions de témoins menées par l’IRS au sujet de la banque ING montrent que des coupes massives et extrêmement dommageables ont été effectuées dans le département de lutte contre le blanchiment d’argent depuis que Ralph Hamers est devenu PDG de la banque en 2014, étant PDG de ING Belgique avant cela. Ralph Hamers a ignoré les avertissements de son Chief Risk Officer – entre autres – ouvrant la voie à l’afflux de clients lucratifs mais criminels. L’un des témoins interrogés par le fisc a déclaré que les critiques concernant les réductions au sein d’ING avaient été étouffées dans l’œuf. La nécessité de se conformer aux règles a également été admonestée, mais n’a pas été mise en œuvre à temps. Continuer la lecture…

Ahold Delhaize risque de perdre sa réputation si la misère à propos des œufs en Indonésie n’est pas résolue

24 novembre 2020
Banque de connaissances

Michel Klompmaker & Dina-Perla Portnaar

Bien sûr, nous connaissons tous les chaînes de supermarchés Ahold et Delhaize, qui ont fusionné il y a plusieurs années pour former un seul groupe ayant ses racines aux Pays-Bas et en Belgique. Le groupe a des intérêts majeurs de l’autre côté de l’Atlantique et dans de nombreux pays européens avec ses supermarchés. Pour avoir une idée de sa taille : au troisième trimestre 2020, les ventes mondiales se sont élevées à 17,8 milliards d’euros. Plus de 10 % de plus qu’au troisième trimestre 2019. Le rapport de Zaandam de début novembre montre clairement que le groupe ne va pas trop mal. Un nouveau programme de rachat d’actions à grande échelle d’un montant de 1 milliard d’euros a été annoncé. Ce programme de rachat débutera au début de 2021. Qu’y a-t-il du mal à cela ? En soi, pas du tout, mais bien plus loin de Zaandam, en Indonésie, il y a quelque chose qui ne va pas. Là, Ahold Delhaize est accusé de graves abus envers des animaux. Qu’en est-il de cela ? Nous en avons récemment parlé en exclusivité avec Erwin Vermeulen de « Animal Rights ». Continuer la lecture…

Gros plan sur l’avenir du contrôle bancaire dans un monde en mutation

02 novembre 2020
Banque de connaissances

Une conférence internationale virtuelle réunit les autorités de contrôle bancaire et nous regardons ce qu’il en est ressorti. Lors de 21è Conférence internationale des autorités de contrôle bancaire, des responsables du contrôle bancaire et des banquiers centraux ont discuté des questions liées à l’avenir du contrôle bancaire dans un monde en mutation. Les discussions ont porté sur la numérisation du secteur financier et l’évolution des modèles bancaires, la résilience opérationnelle, les risques financiers liés au changement climatique et les dispositions en matière de télétravail. Pour la première fois, le Comité de Bâle a collaboré avec un pays hôte pour proposer une conférence entièrement virtuelle.

Continuer la lecture…