Et Trump toucha au sacré…

27 December 2018

En 2019, le déficit budgétaire américain frôlera 5 % du PIB avec une dette publique en forte croissance. Malgré le plein-emploi, le cycle économique semble se stabiliser. Le Président de la Banque Centrale américaine (FED) poursuit néanmoins l’augmentation des taux d’intérêt. Pourquoi ? Pour pouvoir les baisser rapidement afin de contrer un essoufflement de l’économie américaine tout en dépréciant le dollar pour stimuler les exportations. Mais est-ce une bouffée délirante, le Président américain voudrait licencier le Président de la FED tandis que son Ministre des Finance a contacté les 6 principales banques afin de s’assurer de leur position de liquidité. Il n’en faut pas plus pour inquiéter la sphère financière sur la force du dollar et la crédibilité des obligations d’Etat américaine. D’habitude, quand le politique prend le contrôle de la monnaie, la presse à billet s’actionne. Parfois, ça tourne très mal, comme en 1971 lorsque Nixon a déprécié le dollar, suscitant une décennie d’inflation hors de contrôle.

Bruno Colmant

Laisser une réponse

Your email address will not be published. Required fields are marked *