WIM5098

Febelfin souhaite conclure un pacte pour l’avenir avec les autorités

26 April 2019

Febelfin a organisé avant hier soir un débat politique animé. Sur la base du mémorandum politique du secteur financier, les dirigeants des partis ont débattu de leur programme électoral et du rôle du secteur financier dans ce cadre.

Les partis politiques sont ouverts à la collaboration avec le secteur financier suite au débat politique de Febelfin. La Tentation, au centre de Bruxelles, a été rebaptisée café politique le temps d’une soirée. Alexander De Croo (Open VLD), Johan Van Overtveldt (NVA), Wouter Beke (CD&V), Meyrem Almaci (Groen), Georges Gilkinet (Ecolo), Antoine de Borman (CDH), Jan Bertels (SPA), Sophie Wilmès (MR) et Karine Lalieux (PS) étaient présents.

En guise de préambule, les personnalités politiques ont été invitées à donner une note au secteur financier tel qu’il se présente aujourd’hui. La note moyenne a été un beau 7 sur 10. Les participants ont salué les profondes réformes que le secteur a mises en œuvre depuis la crise financière : des tampons plus sains, une préoccupation accrue pour la durabilité et des efforts d’innovation. Les critiques ont essentiellement porté sur la manière dont certaines institutions ont traité leur personnel lors des restructurations.

Le débat a été consacré aux trois points les plus importants du mémorandum politique rédigé par Febelfin pour le prochain gouvernement. D’ici 2024, le Belge devrait :

– plus que jamais compter sur des services financiers sûrs et novateurs,

– vivre dans une économie plus durable,

– compter sur un secteur financier pleinement engagé dans son rôle sociétal.

Johan Thijs, le Président de Febelfin, et Karel Van Eetvelt, le CEO de Febelfin, se sont montrés très positifs à l’issue de ce débat : « Les décideurs politiques sont conscients des profondes réformes que le secteur financier a mises en œuvre ces dernières années. Mais cela ne s’arrête pas là. De nouveaux défis tels que la progression de la numérisation peuvent affecter le secteur au moins aussi durement que la crise financière. »

Le Président et le CEO appellent le gouvernement à conclure avec le secteur financier un pacte pour l’avenir sur base du mémorandum politique de Febelfin. Ainsi, ils proposent de collaborer pour renforcer la numérisation des services de paiement afin de mieux lutter contre la fraude et le blanchiment d’argent. Ils souhaitent réfléchir à la manière de mettre le personnel plus aisément à la disposition d’autres secteurs et de voir comment utiliser les crédits pour aider les gens et les entreprises à rendre leurs biens immobiliers plus éconergétiques.

Source: Febelfin

Photo Karel Van Eetvelt: Copyright Wim Van Eesbeek

Laisser une réponse

Your email address will not be published. Required fields are marked *