Top Story

Perspectives 2017: « reflation » à l’horizon

05 December 2016

L’économie mondiale et les marchés financiers arrivent à un point d’inflexion clé, bousculés à la fois par l’élection de Donald Trump et les incertitudes européennes, mais aussi par des changements de fond dans l’approche fiscale et monétaire, avec une croissance économique qui reste bien terne dans la plupart des pays développés. Continue reading…

Our Bloggers

Bruno Colmant
Bruno Colmant

Les vigies

01 December 2016

Sans sombrer dans le déclinisme ni les houles de l’actualité, je pense parfois que nous sommes en 1937. Ce fut une année inutile, après le Front Populaire, mais pourtant meurtrière pendant la guerre d’Espagne et le sinistre Guernica. 1937 fut une année intermédiaire, avant le Traité de Munich en septembre 1938. L’histoire ne se répète jamais mais une réalité s’impose depuis le début de l’humanité : seules la croissance économique et la prospérité collective assurent la paix. Dès que l’humain est confronté à la finitude de ses espérances et à la précarité de ses avenirs, ses sombres penchants se raniment. Continue reading…

Top Story

Our Bloggers

Bruno Colmant
Bruno Colmant

Trump for President : des turbulences monétaires ?

13 November 2016

Dans l’hypothèse d’une élection de Donald Trump à la présidence américaine, l’économie mondiale entrerait dans des territoires non cartographiés. Cette même économie a déjà pénétré dans des zones de déséquilibres que caractérise l’immensité des dettes publiques, financées à bout de bras par de complaisantes banques centrales qui en sont devenus les comptoirs d’escompte à taux d’intérêt nul ou négatif. Mais l’élection de Donald Trump pourrait accentuer ces déséquilibres car sa politique annoncée est volontairement protectionniste. Il s’agit, selon le candidat, d’atténuer la vulnérabilité des entreprises américaines à la concurrence internationale en limitant les importations de pays à bas salaires qui, selon lui, ne respectent pas les termes de l’échange. C’est ainsi que Donald Trump veut renégocier le NAFTA, ce traité commercial qui lie, depuis 1994, les Etats-Unis, le Canada et le Mexique, tout en imposant des barrières tarifaires et douanières aux importations chinoises, suspectées de détruire sournoisement les soubassements de l’économie américaine. François Mitterrand avait donc vu clair lorsqu’il postula, au terme de sa vie, que la polarité du monde serait fracturée par une « guerre à mort, sans morts » entre les Etats-Unis et la Chine. Continue reading…