Top Story

gouverneurwunsch

Risques et défis du secteur financier belge

14 October 2019
En prélude à sa présentation sur sa vision de l’avenir des institutions de crédit et entreprises d’assurance en Belgique, lors du Congrès BZB-Fedafin à Bruxelles, Pierre Wunsch, Gouverneur de la Banque Nationale de Belgique, a passé en revue les principaux facteurs de risques et les principaux défis du secteur financier dont nous livrons ici certains aspects. « Malgré les difficultés liées au contexte macroéconomique, force est de constater que la situation du secteur financier belge s’est fortement améliorée depuis 2008 », souligne entre autres Pierre Wunsch.

Continuer la lecture…

Kees van Dijkhuizen gewijzigd formaat

Pays-Bas: Ministère public et Ministère des Finances face à un casse-tête…

12 October 2019

Michel Klompmaker

Il fallait que cela arrive, vous venez de devenir un ministre des finances populaire, mais le Ministère public va saisir votre plus grande banque d’État en tant que suspect présumé de pratiques de blanchiment d’argent. Le plaisir est différent, d’autant plus que, immédiatement après l’annonce du premier jour, environ deux milliards d’euros se sont évaporés en tant que valeur boursière de la même banque d’État, dont la majorité, environ 56%, est encore toujours entre les mains de l’État. Mais il y a bien sûr plus, comme la succession de l’actuel CEO de la banque ABN Amro, Kees van Dijkhuizen (voir photo), le poste vacant à la suite du départ de Merel van Vroonhoven de l’Autorité néerlandaise des marchés financiers et le souhait apparemment présent à l’OM pour pouvoir effectuer un autre méga-arrangement après le tour d’ING Bank l’année dernière. Continuer la lecture…

Nos Blogueurs

Stefan Duchateau
Stefan Duchateau

La paille et la poutre

07 October 2019

Stefan Duchateau

Il est extrêmement compliqué de traduire le lancement d’une procédure pouvant mener à terme à la destitution du président américain en un scénario prévisible avec des conséquences économiques et financières concrètes. L’action intentée par les démocrates représente dans tous les cas un nouveau facteur d’incertitude, qui est venu temporairement chambouler le climat boursier. Les marchés mondiaux ont tout d’abord affiché une nervosité accrue, mais la situation s’est apaisée depuis. Mieux que cela, à vrai dire : l’indice mondial MSCI a atteint un nouveau record en euros. Cette remontée est toutefois majoritairement due à l’évolution du taux de change de l’USD. Constater une augmentation du dollar au moment où le président américain est mis sur la sellette peut surprendre à première vue, mais à y regarder de plus près, cette observation est somme toute assez logique. Continuer la lecture…

Top Story

image001

Quels risques la dette publique élevée pose-t-elle dans un contexte de faibles taux d’intérêt?

03 October 2019
Cet article analyse les différents enjeux liés à l’endettement public dans un contexte de faibles taux d’intérêt, de même qu’il évalue la sensibilité des charges d’intérêts sur la dette de l’État fédéral en Belgique en cas de remontée plus ou moins marquée des taux d’intérêt dans le futur. L’endettement public est élevé en Belgique, à 102 % du PIB en 2018. Cette dette a fortement augmenté depuis la crise financière, ce qui a également été le cas dans d’autres pays de la zone euro.

Continuer la lecture…

Nos Blogueurs

Stefan Duchateau
Stefan Duchateau

Just a perfect day

30 June 2019

La matinée n’annonçait pourtant rien de réjouissant. Ce 18 juin, le soleil s’était levé comme d’habitude derrière une couverture nuageuse. Comme pour nous prévenir de ne nourrir aucune illusion sur la suite de la journée. Les embouteillages avaient déjà commencé avant 6 h, comme tous les mardis, jour où les camions est-européens arrivent dans la Campine anversoise après leur dimanche de repos obligatoire à la frontière germano-polonaise. Les bourses asiatiques s’étaient montrées hésitantes et transmettaient leur indécision aux marchés d’actions européens, quand un peu avant midi, au moment précis où la journée ne semblait plus devoir nous réserver la moindre (bonne) surprise, un message de Draghi a évacué l’apathie ambiante. Une déclaration comme il en a le secret à des moments clés, et qui lui a valu son surnom de Super Mario. Cette fois, il lui a suffi de suggérer que la Banque centrale européenne (BCE) n’hésiterait pas à diminuer (encore) son taux directeur si l’évolution des conditions économiques l’exigeait. En réalité, personne ne doute que c’est la voie à suivre au vu de la phase conjoncturelle anémique dans laquelle la zone euro s’est à nouveau enlisée. Toute la question est de savoir quel est le meilleur instrument monétaire pour sortir l’économie européenne de l’ornière. Continuer la lecture…