Bruno Colmant

Bruno Colmant

CEO de la banque Degroof Petercam/Docteur en Economie Appliquée (ULB)

L’effarement des dirigeants de la BCE

06 novembre 2014

Au-delà des dénégations des autorités politiques et monétaires, il est désormais évident que nous entrons en déflation.  Tous les jugements sentencieux des économistes qui s’accommodent de l’humeur du moment sont balayés: il fallait absolument inflater nos économies plutôt que de les plonger dans des programmes d’austérité et une discipline de monnaie forte. Continuer la lecture…

Jean-Pierre Buyle

Jean-Pierre Buyle

Président de l’Ordre des barreaux francophones/germanophone - Avocat Associé

Crash test des banques européennes

05 novembre 2014

Certaines banques n’ont pas réussi le crash test de la BCE. Qui dit ne pas passer rentre dans les plans de résolution avec des mesures de bail-in. Ou bien on sauve la banque et cela va se faire par une injection de capitaux nouveaux ou bien alors il s’agit d’une défaillance. Qui va alors contribuer? Continuer la lecture…

La nouvelle Union bancaire européenne et ses enjeux

05 novembre 2014

Alain Deladrière
L’Union bancaire européenne est sans doute la plus grande réforme que l’Europe ait connue depuis l’introduction de l’euro. Réforme attendue et annoncée depuis longtemps, elle s’est conrétisée en 2013 et en 2014. Un projet ambitieux qui est une petite révolution comme l’explique Maître Jean-Pierre Buyle. Il faut reconnaître qu’il s’agit là d’un pas important vers plus de fédéralisme européen et moins de souveraineté nationale. Cela va un peu à l’encontre de certains mouvements étatiques qui veulent moins d’Europe et plus d’Etat fédéral national. Je pense que si l’on veut construire véritablement l’Europe, c’est de la sorte qu’il faut procéder en transférant des compétences nationales vers des compétences fédérales.
Continuer la lecture…

Rik Vandenberghe désigné nouveau futur Président de Febelfin

04 novembre 2014

Les Conseils d’Administration de Febelfin et de l’Association belge des Banques et des Sociétés de Bourse (ABB) ont, la semaine passée, au cours de leur réunion mensuelle, avancé la candidature de M. Rik Vandenberghe au poste de nouveau Président de Febelfin et l’ont nommé à cette fonction qu’il commencera à exercer le 1er janvier 2015. Continuer la lecture…

Bruno Colmant

Bruno Colmant

CEO de la banque Degroof Petercam/Docteur en Economie Appliquée (ULB)

Pour la BCE, le temps des cerises, c’est fini

03 novembre 2014

La Banque Centrale Européenne a 15 ans. Elle a presque perdu sa virginité. Bientôt, cette institution, qui est le prêteur en dernier ressort, devra perdre son insouciance monétaire et verra se déchirer l’hymen de son interdit statutaire : la BCE devra réescompter des dettes publiques en grandes quantités, voire devenir le comptoir d’escompte des pays faibles. Continuer la lecture…

Première: Intérêt négatif pour les clients des banques allemandes

31 octobre 2014

A partir de demain, 1er novembre 2014, Skatbank de Altenburg (Thuringe) sera la première banque allemande à compter un taux négatif de 0,25 pour cent à la charge de ses clients de détail avec un solde bancaire supérieur à 500.000 euros.

La politique monétaire de la Banque centrale européenne est invoquée comme argument en faveur de cette mesure. Une sorte de sanction par conséquent pour les grands épargnants. Et ce dans un pays qui, vu dans une perspective historique, souffre encore toujours d’un traumatisme dans le domaine de l’hyperinflation ….

L’Autorité des services et marchés financiers (FSMA) devient membre de l’IAIS

30 octobre 2014

L’IAIS, l’association internationale des contrôleurs d’assurance, a tenu son assemblée générale annuelle cette semaine à Amsterdam. Créée en 1994, cette association, établie dans les locaux de la Banque des règlements internationaux (BRI) à Bâle, rassemble à l’heure actuelle des autorités de contrôle issues de plus de 200 juridictions. Continuer la lecture…

Bruno Colmant

Bruno Colmant

CEO de la banque Degroof Petercam/Docteur en Economie Appliquée (ULB)

Gestion de l’euro : un retour au réel s’ímpose

29 octobre 2014

Entre le Président de la Banque de France qui explique que la Banque Centrale Européenne (BCE) est « très mal à l’aise » avec le niveau d’inflation et son économiste en chef, le Belge Peter Praet qui s’inquiète aussi du manque d’inflation et réitère la possibilité de mesures non conventionnelles pour soutenir l’économie, on commence à comprendre que la situation est très grave. Car, dans le langage soyeux des banquiers centraux, exprimer un « mal à l’aise » revient à dire qu’on s’attend à un désagrément (et c’est un euphémisme). Continuer la lecture…

Résultats de l’exercice d’évaluation approfondie des banques belges

29 octobre 2014

La BCE et les autorités nationales de supervision (dont la BNB) ont clôturé un exercice de grande ampleur – dit « Comprehensive Assessment ou CA » – qui a procédé à une évaluation approfondie des forces et faiblesses des grandes banques de la zone euro. Cet exercice avait pour triple objectif d’accroître la transparence à travers une amélioration de la qualité des informations disponibles sur la situation des banques, d’assainir le système bancaire en identifiant et mettant en œuvre les mesures nécessaires pour garantir la solvabilité et, enfin, de renforcer la confiance dans les établissements de crédit européens. Ces conditions sont indispensables pour permettre au secteur de jouer son rôle de soutien à la croissance économique et pour assurer la crédibilité du nouveau mécanisme de supervision unique, qui prévoit de centraliser la surveillance prudentielle des banques auprès de la BCE à partir du 4 novembre 2014. Continuer la lecture…

Croissance en berne en Europe et taux d’intérêts planchers

28 octobre 2014

Patrick Vandenhaute
Ces huit dernières années, les économies européennes ont connu davantage de périodes de crise que de périodes de croissance de longue durée. A la crise bancaire a succédé la crise des dettes souveraines et les marchés ont remis en question la viabilité même de l’euro. Et des mesures sont toujours encore en train d’être prises dans le but d’améliorer la confiance, d’assouplir l’octroi de crédit et de faire redémarrer la croissance. Dans cet environnement, quelles sont finalement les alternatives pour les investisseurs, partagés entre des taux planchers sur les produits d’épargne et les obligations et des Bourses qui ne sont plus vraiment bon marché ?
Continuer la lecture…