Photo : Margrethe Verstager, vice-présidente exécutive chargée de la politique de concurrence.

1,3 milliard d’euros destiné à soutenir les technologies ne faisant pas appel aux combustibles fossiles

27 décembre 2023

La Commission européenne a autorisé, en vertu des règles de l’UE en matière d’aides d’État, un régime français de 1,3 milliard d’euros destiné à soutenir le développement de technologies de flexibilité ne faisant pas appel aux combustibles fossiles afin de garantir l’adéquation entre l’offre et la demande d’électricité lors des pics de consommation. La mesure contribue à la sécurité de l’approvisionnement en électricité et à la décarbonation de l’économie, conformément aux objectifs stratégiques de l’UE liés au pacte vert pour l’Europe. La France a notifié à la Commission ses plans visant à assortir son mécanisme de capacité d’un régime destiné à développer des technologies de flexibilité présentant un bon rapport coût-efficacité et ne faisant pas appel aux combustibles fossiles. L’objectif est de faire en sorte que l’équilibre entre l’offre et la demande d’électricité soit maintenu aux heures de pointe, par exemple en période hivernale, ce qui constitue une condition nécessaire à l’intégration des sources d’énergie renouvelables variables dans le système. Continuer la lecture…

Les travailleurs âgés et les décisions de retraite en Belgique : analyse basée sur des données d’enquête

23 décembre 2023

En Belgique, diverses réformes ont encouragé des carrières plus longues et tiré vers le haut le taux d’emploi des travailleurs âgés de 55 à 64 ans, de 25 % en 2002 à près de 60 % en 2022. Les seniors sont principalement occupés dans les secteurs de la santé, l’industrie et l’enseignement, et travaillent davantage à temps partiel. Seulement 9 % des nouvelles embauches ont plus de 50 ans. Les variables qui sont liées au départ à la retraite sont principalement celles de l’éligibilité à la pension, c’est-à-dire l’âge et la durée de carrière, mais des facteurs tels que le manque de soutien hiérarchique et la pression liée aux délais et à la charge de travail entament la motivation des travailleurs âgés. En raison du vieillissement de la population, la mise à l’écart des travailleurs âgés et la réduction de la durée des carrières ne sont plus viables économiquement. Face à ce constat, les systèmes de sécurité sociale et de pension des économies avancées ont été progressivement réformés pour encourager les carrières plus longues.
Continuer la lecture…

Stefan Duchateau

Stefan Duchateau

Professeur de gestion des risques/Conseiller auprès de HU Bruxelles et Argenta

Les temps changent

21 décembre 2023

À chaque fois, nous sommes attendris par cette nouvelle année qui vient frapper à la porte, enthousiaste et optimiste sur ce qui nous attend dans les mois à venir. Pour la voir in fine se traîner une douzaine de mois plus tard, fourbue et exténuée à l’approche de la ligne d’arrivée, non sans avoir engrangé un succès sporadique ou exaucé un vœu ici ou là. Mais cette fois-ci (aussi), ce sera tout différent…[1] C’est pourquoi nous ne perdrons pas notre temps à établir le bilan obligatoire de l’année écoulée. Nous ne tirerions qu’aigreur et contrariété à nous rappeler les politiques irresponsables des banques centrales qui ont joué aveuglément avec notre prospérité en 2023, mais aussi le maintien à un niveau injustifié des prix alimentaires malgré la manifeste décrue des cours des matières premières sur les marchés mondiaux. Mais les temps changent[2]. Nous préférons donc nous projeter en 2024, une année qui promet une première vague de baisse des taux directeurs, associée à une reprise tangible de la croissance économique. Les investisseurs professionnels ont tellement envie de croire à ce scénario que les marchés ont déjà intégré dans les cours des actions rien moins que plusieurs années de croissance ininterrompue des bénéfices des entreprises. Continuer la lecture…

Des mesures visant à accélérer le déploiement des réseaux électriques

19 décembre 2023
Banque de connaissances

Des réseaux énergétiques interconnectés et stables constituent l’épine dorsale du marché intérieur de l’énergie de l’UE et sont essentiels pour permettre la transition écologique. Afin de contribuer à la mise en œuvre du pacte vert pour l’Europe, la Commission propose aujourd’hui un plan d’action visant à faire en sorte que nos réseaux électriques fonctionnent de manière plus efficace et continuent d’être déployés plus rapidement. La Commission a déjà mis en place un cadre juridique favorable au déploiement des réseaux électriques dans toute l’Europe. Les marchés de l’UE étant pleinement intégrés, un réseau d’infrastructures modernisé garantira que les citoyens et les entreprises pourront bénéficier d’une énergie moins chère et plus propre. La consommation d’électricité dans l’UE devrait augmenter d’environ 60 % d’ici à 2030. Les réseaux devront être adaptés à un système plus numérisé, décentralisé et flexible, constitué de millions de panneaux solaires sur toiture, de pompes à chaleur et de communautés énergétiques locales partageant leurs ressources, à un recours accru aux énergies renouvelables en mer, à une augmentation du nombre de véhicules électriques à charger et à une hausse des besoins en matière de production d’hydrogène. Continuer la lecture…

Des lignes directrices relatives aux accords de durabilité dans l’agriculture

13 décembre 2023

La Commission européenne a adopté aujourd’hui des lignes directrices sur la manière de concevoir les accords de durabilité dans le domaine de l’agriculture (les «lignes directrices») en ayant recours à une nouvelle exclusion des règles de concurrence de l’UE introduite par la version récemment réformée de la politique agricole commune (la «PAC»). L’article 101 du traité sur le fonctionnement de l’Union européenne («TFUE») interdit de manière générale les accords entre entreprises qui restreignent la concurrence, notamment ceux entre concurrents qui conduisent à une hausse des prix ou à une baisse des quantités. Toutefois, l’article 210 bis du règlement (UE) nº 1308/2013 portant organisation commune des marchés des produits agricoles (le «règlement OCM») dispense certains accords restrictifs dans le secteur agricole de cette interdiction, lorsque ces accords sont indispensables pour appliquer des normes de durabilité allant au-delà des règles nationales ou de l’UE obligatoires. Continuer la lecture…

Évolution des marges bénéficiaires des entreprises et inflation

11 décembre 2023
Banque de connaissances

La Banque nationale de Belgique a indiqué précédemment qu’il n’y avait pas de preuve d’un phénomène généralisé de « greedflation » (« cupideflation » en français) en Belgique. Comment doit-on alors comprendre l’évolution récente des taux de marge dans une perspective à long terme? Quels sont les facteurs structurels qui jouent un rôle? Dans quelle mesure les taux de marge reflètent-t-ils la réalité au niveau des entreprises? Enfin, les bénéfices des sociétés ont-ils alimenté la récente poussée inflationniste? Continuer la lecture…

L’AMF décerne son prix 2023 du jeune chercheur en économie à Sylvain Carré

08 décembre 2023

Lancé en 2015 avec l’objectif de soutenir la recherche académique sur des thèmes en lien avec la régulation et les marchés, le prix de l’Autorité des marchés financiers récompense cette année Sylvain Carré, maître de conférence à l’Université Paris Dauphine. L’Autorité des marchés financiers a décidé cette année de récompenser, par son prix du jeune chercheur en économie, Sylvain Carré pour son article sur les délits d’initiés et sa méthodologie innovante pour traiter le sujet. Le lauréat recevra officiellement son prix lors de la réunion du Conseil scientifique de l’AMF du 5 février 2024, au cours duquel il présentera aux membres du Conseil les travaux de sa recherche.
Continuer la lecture…

Stefan Duchateau

Stefan Duchateau

Professeur de gestion des risques/Conseiller auprès de HU Bruxelles et Argenta

Retour en 1967 et c’est une bonne nouvelle

05 décembre 2023

Le mois de novembre se sentait déjà assuré de la victoire et devrait selon toute vraisemblance réaliser une performance qui le fera rentrer dans le cercle restreint des meilleurs mois boursiers de la dernière décennie, notamment en ce qui concerne les indices Fang et Nasdaq. Mais l’indice composite S&P plus général et l’indice boursier MSCI mondialement diversifié sont eux aussi sortis du terrain marécageux dans lequel les marchés boursiers étaient enlisés depuis le début des maudites hausses de taux d’intérêt des banques centrales. La reprise s’était déjà amorcée au début de cette année, mais les pertes subies en 2022 sont seulement en train d’être complètement effacées. La récente accélération a une double cause : d’une part, les résultats des entreprises pour le dernier trimestre se sont avérés (bien) meilleurs que prévu, mais cette bonne surprise n’a pas pu se traduire pleinement par des gains boursiers substantiels en raison des sombres perspectives pour les six mois à venir, lesquelles sont revues à la baisse à cause de la forte augmentation des coûts de financement, qui est extrêmement préjudiciable pour l’activité des entreprises et les dépenses de consommation. Préjudiciable, mais pas nécessairement bloquant. D’autre part, plusieurs indices de prix américains, corrigés ou non des mouvements erratiques des prix de l’énergie et des denrées alimentaires, ont montré que l’inflation continue indéniablement de ralentir. L’évolution suit exactement la voie que nous avions prévue au début des augmentations brutales de prix. Continuer la lecture…

Coopération mondiale en matière de tarification du carbone lors d’un événement de haut niveau à la COP 28

04 décembre 2023
Banque de connaissances

La présidente de la Commission Ursula von der Leyen a accueilli le 1 décembre dernier un événement de haut niveau dans le cadre de la COP 28, afin de promouvoir le développement de la tarification du carbone et des marchés du carbone, qui constituent des instruments puissants pour atteindre les objectifs de l’accord de Paris. Cet événement fait suite à l’appel à l’action pour des marchés du carbone alignés sur l’accord de Paris lancé en juin 2023 par la Commission européenne, l’Espagne et la France. Ursula von der Leyen a déclaré : «La tarification du carbone est la pièce maîtresse du pacte vert pour l’Europe. Dans l’Union européenne, si vous polluez, vous devez en payer le prix. Si vous ne voulez pas payer, vous innovez et vous investissez dans des technologies propres. Et ça marche. Depuis 2005, le SEQE de l’UE a réduit les émissions dans les secteurs couverts de plus de 37 % et a généré plus de 175 milliards d’euros de recettes. De nombreux pays dans le monde adoptent désormais la tarification du carbone: 73 instruments sont en place, couvrant un quart du total des émissions mondiales. C’est un bon début, mais nous devons aller plus loin et plus vite. L’UE est prête à partager son expérience et à aider les autres dans cette noble tâche.»
Continuer la lecture…

Les coûts liés aux titres de créance structurés

30 novembre 2023

L’Autorité des services et marchés financiers (FSMA) a réalisé une étude visant à évaluer les coûts des titres de créance structurés. Sur cette base, elle formule plusieurs recommandations au secteur. Dans son souci de mieux informer les consommateurs, la FSMA publie des informations qui doivent leur permettre de mieux comprendre et évaluer les coûts liés à de tels produits. Qu’est-ce qu’un titre de créance structuré ? Un titre de créance structuré est un produit financier complexe ayant une durée définie à l’avance qui offre un rendement lié, selon une formule plus ou moins complexe, à la performance d’un actif sous-jacent, comme un indice boursier ou un taux d’intérêt. La majorité des titres de créance structurés commercialisés en Belgique offre un droit au remboursement du capital (hors frais d’entrée) à l’échéance.
Continuer la lecture…