Bruno Colmant

Bruno Colmant

CEO de la banque Degroof Petercam/Docteur en Economie Appliquée (ULB)

Nous traversons une économie indécise

03 décembre 2014

Chaque jour qui passe depuis 2008 me conforte dans la conviction que nous longeons des falaises d’immenses changements sociétaux. Je ne parle pas d’économie. Je parle d’économie politique, d’engagement idéologique, de configurations sociétales, de ruptures structurelles de l’économie, d’émergence de forces nouvelles, dont certaines sont favorables et d’autres funestes.

Continuer la lecture…

Action étonnante de la Cour de Justice: Une plainte déposée contre le Ministère néerlandais des Finances

01 décembre 2014

Comme annoncé le vendredi soir lors de l’émission sur Nieuwsuur, le Président de la Cour de Justice d’Arnhem-Leeuwarden (Pays-Bas) a déposé plainte le 11 novembre dernier contre le Ministère des Finances. Le service des impôts néerlandais refuse de divulguer l’identité du ‘chasseur de primes / indicateur’ qui a fourni au fisc des informations sur les contribuables néerlandais et leurs comptes bancaires au Luxembourg. Continuer la lecture…

La faiblesse des perspectives économiques accentue les risques pesant sur le système financier

29 novembre 2014

Les tensions systémiques que subissent les banques et les émetteurs souverains de la zone euro se sont encore atténuées, revenant à des niveaux observés avant le démarrage de la crise financière mondiale en 2007, selon la dernière Revue de stabilité financière (Financial Stability Review) de la Banque centrale européenne (BCE) qui vient d’être publiée. Continuer la lecture…

Bruno Colmant

Bruno Colmant

CEO de la banque Degroof Petercam/Docteur en Economie Appliquée (ULB)

Un Weimar planétaire ou un défaut généralisé ?

29 novembre 2014

Engluées dans un contexte déflationniste, plusieurs zones monétaires doivent aussi composer avec des dettes publiques qui, ramenées au PIB, atteignent des sommets inconnus depuis les premières statistiques de 1826 (c’est-à-dire plus au moins au terme des guerres napoléoniennes). Or, on le sait, il y a deux manières de solutionner un excès de dettes publiques : le non-remboursement ou le remboursement avec de la monnaie dépréciée par l’inflation. Continuer la lecture…

Bruno Colmant

Bruno Colmant

CEO de la banque Degroof Petercam/Docteur en Economie Appliquée (ULB)

Bientôt des intérêts négatifs sur nos dépôts bancaires ?

26 novembre 2014

Depuis plusieurs mois, la Banque Centrale Européenne (BCE) applique des taux d’intérêt négatifs sur les dépôts que des banques privées lui accordent. Le but de cette disposition est d’éviter que les banques privées stérilisent la monnaie créée par la BCE en la redéposant auprès de cette même BCE. C’est un acte de seigneuriage, correspondant au privilège de pouvoir émettre une monnaie. Mais, de manière éparse et sporadique, quelques banques privées annoncent désormais qu’elles vont appliquer, elles aussi, des taux d’intérêt négatif aux dépôts qu’effectuent des clients. Continuer la lecture…

Dette émergente : Les situations divergent au gré du ralentissement de la croissance mondiale

23 novembre 2014

Alain Deladrière
Malgré la croissance décevante des économies émergentes, certains pays s’en sortent nettement mieux que d’autres car, sous l’effet du recul des prix des matières premières, les situations divergent au sein du monde en développement. Dans notre Questions & Réponses, Mary-Therese Barton, gérante senior Dette des marchés émergents de Pictet Asset Management, examine les marchés obligataires susceptibles d’offrir les meilleures perspectives de rendement attrayant au cours des prochains mois. Continuer la lecture…

Joseph Trompette

Belgique : mais où est donc passée l’épargne des citoyens belges ?

20 novembre 2014

De façon très régulière, « on » nous parle de l’épargne des ménages belges qui, avec 243 milliards d’euros, serait parmi les plus élevée d’Europe occidentale ! Pourtant cette épargne est si mal rétribuée que l’intérêt payé est inférieur au taux de l’inflation. Donc, les Belges n’épargnent pas : ils confient l’argent qu’ils ont gagné durement, en sacrifiant sur leur confort de vie, pour le confier à des organismes, les banques, qui en « perdent » en moyenne 1,5%,…

Continuer la lecture…